News
 

Also available in English
POUR DIFFUSION IMMÉDIATE

Sensibilisation des passagers aux risques de monter à bord d'un véhicule conduit par une personne ayant consommé de l'alcool: résultats d'un sondage

OTTAWA, 19 déc. 2011 /CNW/ – Un récent sondage de la Fondation de recherches sur les blessures de la route (FRBR) du Canada révèle que près de cinq millions de Canadiens admettent être montés à bord de véhicules conduits par des personnes ayant consommé de l’alcool au cours des trente derniers jours. Le sondage d’opinion réalisé en septembre 2011 portait sur les attitudes et les comportements des Canadiens face à l’alcool au volant.   

Répondant à une question à cet effet, 6,8 % des Canadiens interrogés ont indiqué avoir été des passagers à bord d’un véhicule conduit par une personne qui avait consommé de l’alcool, à une occasion au cours du mois écoulé. De plus, 6,7 % ont mentionné s’être trouvés dans cette situation à deux reprises ou plus. Cela correspond à environ 2,4 millions et 2,3 millions de personnes respectivement, pour un total de 4,7 millions personnes qui ont voyagé dans un véhicule dont le conducteur avait consommé de l’alcool. Parmi les conducteurs qui ont admis avoir conduit alors qu’ils croyaient avoir dépassé la limite permise au cours des 12 derniers mois, 42,2 % ont dit l’avoir fait tandis qu’il y avait un passager dans le véhicule.   

« Bien que ces deux mesures ne soient pas directement comparables en raison des différentes périodes utilisées, elles confirment que les Canadiens s’exposent volontiers – même si ce n’est pas toujours sciemment – aux risques que comporte la conduite sous l’influence d’alcool, explique Kyla Marcoux, associée de recherche de la FRBR et auteure principale de l’étude. Ces conclusions font également ressortir l’importance de sensibiliser le public, surtout au sujet des dangers d’être un passager dans un véhicule conduit par une personne qui a dépassé la limite permise. »   

Même si les Canadiens ne mesurent pas pleinement le risque de se trouver à bord d’un véhicule conduit par une personne qui a consommé de l’alcool, de façon générale, ils semblent comprendre les dangers de l’alcool au volant. Un autre rapport de la FRBR, publié plus tôt ce mois‑ci, a révélé que 86 % des jeunes conducteurs de 16 à 24 ans interrogés étaient d’accord ou tout à fait d’accord avec l’énoncé selon lequel ils ne sont pas en mesure de conduire prudemment après avoir consommé de l’alcool. Chez les conducteurs de 25 ans et plus, 77 % étaient d’accord avec le même énoncé.   

« Ce degré de sensibilisation chez les conducteurs canadiens va également dans le même sens que la baisse du nombre de décès dans des collisions routières mettant en cause un conducteur ayant consommé de l’alcool, explique Mme Marcoux. En 2009, année la plus récente pour laquelle les données sont disponibles, 714 Canadiens ont été tués dans une collision mettant en cause un conducteur ivre. Bien que ce total soit encore trop élevé, il est néanmoins le plus bas depuis 15 ans. »   

L’attitude positive déclarée par les conducteurs eux-mêmes à propos de l’importance de ne pas conduire après avoir consommé de l’alcool est aussi évidente dans les actes posés par les conducteurs canadiens, puisque 80 % de ceux qui ont été interrogés dans le cadre du sondage ont dit ne pas avoir conduit après avoir consommé de l’alcool, quelle qu’en soit la quantité, au cours des 30 jours précédents. Quand on leur a demandé s’ils avaient conduit alors qu’ils croyaient avoir dépassé la limite permise au cours des 12 derniers mois, seulement 5,4 % d’entre eux ont admis l’avoir fait.   

« Sur le plan des tendances, les pourcentages, de 2008 à 2011, semblent confirmer la baisse considérable par rapport aux 8,2 % de conducteurs qui déclarent avoir conduit alors qu’ils croyaient avoir dépassé la limite permise en 2007, fait remarquer Mme Marcoux. Cette situation, ajoutée à la baisse des décès dans des collisions mettant en cause un conducteur sous l’influence d’alcool, est très encourageante. »   

Par le passé, une grande partie des publicités du genre « Non à l’alcool au volant » a été orientée avec succès vers les conducteurs. Face à ces nouvelles données sur les passagers, les chercheurs encouragent les groupes communautaires et des organismes de sécurité routière à s’adresser aux passagers afin de les aider à comprendre le risque auquel ils s’exposent, la façon de déterminer si un conducteur a consommé de l’alcool et la manière d’agir positivement pour modifier le comportement des conducteurs en intervenant, en offrant des solutions de rechange ou en refusant de monter à bord du véhicule conduit par une personne ayant consommé de l’alcool.   

Pour la quatrième année consécutive, le questionnaire incluait une étude plus poussée des attitudes et des comportements de conduite sous l’influence d’alcool à l’échelle régionale. Il est possible de consulter le rapport national et les rapports régionaux sur le site Web de la FRBR, www.tirf.ca

Quelques mots sur le Sondage. Ces résultats sont issus du Sondage sur la sécurité routière, un sondage d’opinion publique annuel élaboré et administré par la FRBR. Au total, 1 208 Canadiens ont répondu au questionnaire en septembre et octobre 2011. Les résultats peuvent être considérés comme exacts, avec une marge d’erreur de plus ou moins 2,8 %, 19 fois sur 20. Pour la troisième fois, certains répondants ont été sollicités par téléphone, d’autres en ligne.   

Quelques mots sur la FRBR. Créée en 1964, la FRBR a pour mission de réduire les décès et les blessures causés par les accidents de la route. À titre d’institut de sécurité routière national, indépendant et philanthropique, la FRBR travaille à concevoir, promouvoir et mettre en application des programmes et des politiques efficaces, reposant sur de solides recherches. La FRBR est un organisme de bienfaisance indépendant qui s’appuie sur des subventions, des contrats et des dons pour fournir des services au public. Consultez notre site Web au www.tirf.ca.     – 30 – 
 

Sondage sur la sécurité routière 2011 : L'alcool au volant au Canada
Sondage sur la sécurité routière 2011 : L'alcool au volant au Canada par région
Pour de plus amples renseignements sur le Sondage sur la sécurité routière, cliquez ici.

Pour renseignements, communiquer avec :


Manager, Marketing and Communications

613-238-5235 (office)
1-877-238-5235 (toll-free)
1-613-238-5292 (fax)
tirf@tirf.ca
http://www.tirf.ca/


 

Follow us on Twitter   Facebook   Youtube 
Sponsored by
Sponsored by Beer Canada Traffic Injury Research Foundation Arrive Alive ACART
Disclaimer | Privacy Policy | | RSS